Comment écrire une histoire d’amour pour les enfants

comment écrire une histoire d'amour pour les enfants

Les enfants commencent à prendre conscience du sentiment amoureux entre l’âge de 3 et 5 ans*. Leur curiosité à l’égard de l’amour fait donc partie de leur développement affectif et une histoire s’avère souvent un moyen léger et plaisant d’aborder avec eux ce sujet nécessaire et parfois délicat.

Mais le développement variant d’un enfant à un autre – sans parler des moeurs qui avancent et qui brouillent les groupes d’âge des lecteurs – si on veut écrire une histoire d’amour pour un enfant, on peut se retrouver en terrain inconnu : comment parler des premiers émois? Comment évoquer une peine de coeur avec pudeur? Comment trouver les mots justes pour aborder l’homosexualite? 

Je vous propose aujourd’hui des pistes pour écrire des histoires d’amour pour des enfants de trois groupes d’âge, allant de 4 ans à la préadolescence, que j’ai cueillies dans des lectures dont vous trouverez les références tout en bas de la page.

Pour les enfants de 4 à 6 ans:

Il s’agit surtout d’albums de 24 pages dont le style est alerte et concis, le ton souvent humoristique, et la fin heureuse. L’amour en est le thème unique, et donc ne retrouve pas de sous-intrigues, ou alors très rarement.

Le récit pose les bases de la réflexion amoureuse: l’amour est un sentiment universel, différent de celui qu’on ressent pour maman, papa, le reste de la famille et les amis. L’amour est parfois interrogé ou analysé, mais au bout du compte, l’amour ne se justifie pas: chacun lui donne sa propre définition.

À cet âge, l’essentiel est d’apprivoiser le sentiment amoureux, d’en parler avec respect, de le rendre accessible, et faire en sorte que l’enfant l’accepte comme un sentiment naturel dont il peut être fier.

« Être amoureux, ça veut dire aller au stade ensemble, dit Papa, voir des matchs de foot et acheter des sandwichs. 
Être amoureux, ça veut dire faire moitié moitié, dit Mamie, quand il ne reste plus qu’une part de gâteau.
Être amoureux, ça veut dire rouler en voiture à deux dans la campagne! Dit Papi. »

C’est quoi l’amour? texte de Davide Cali, illustré par Anna Laura Cantone, Sarbacane, 2011

Pour les enfants de 6 à 9 ans:

Des récits courts – environ 1000 à 2000 mots – dont le rythme est alerte et le ton est généralement joyeux. L’amour est le thème principal, mais des thèmes sous-jacents émergent également, tels que le respect de soi et le respect des sentiments de l’autre, la timidité, le rejet, la jalousie, l’estime de soi ou encore l’homosexualite.

Les histoires dédiées à ce groupe d’âge se concentrent donc sur la découverte de soi et de l’autre. On explore la différence de manière optimiste et conciliante: personne n’est pareil et c’est très bien comme ça. Tout le monde se trompe, mais tout le monde grandit. Quant à l’amour, il vient parfois avec ses peines, mais on peut les surmonter.

« Lundi matin, à la récré, Zazie dit à Max :
– Assieds-toi là.
Là, c’est sur les marches de l’escalier qui mène aux WC.
Max demande:
-Pourquoi tu veux que je m’assoie là sur les marches de l’escalier qui mène aux WC?
Zazie répond:
– Comme ça, si j’ai envie de te donner un baiser, je saurai où te trouver. »

Mademoiselle Zazie veut embrasser Max, texte de Thierry Lenain illustré par Delphine Durand, Nathan 2012

Pour les préados (9 à 13 ans) :

Des romans dont la longueur peut atteindre 8000, comme 20000 mots. Le ton peut passer de l’allégresse au désenchantement le plus abyssal en l’espace de quelques lignes. Parallèlement à l’intrigue sentimentale, on suit une panoplie d’autres émotions de notre jeune héros/héroïne: ses petites joies, ses craintes, ses insécurités, son désir de grandir plus vite ou encore le regard qu’il/elle pose sur son entourage.

Dans ce groupe d’âge, l’amour sert aussi à prendre conscience de la place du jeune dans la société: la pauvreté, le chômage, le choc des cultures, la violence, la dépendance, les interdits, les abus, l’éveil à l’actualité.

Le vocabulaire se colorie selon les humeurs: des petites ironies fleurissent ici et là, voire même quelques insultes, mais en général rien qui pourrait sérieusement choquer les parents.  

Quant à l’amour, il se fait lui aussi plus nuancé. On apprend que les fins ne sont pas toujours heureuses et qu’on n’obtient pas une réponse à toutes ses questions. Cependant, l’amour reste toujours dans le domaine des sentiments, et au-delà d’un bisou rapide et du bonheur de se tenir par la main, il ne s’aventure pas sur le terrain de l’exploration physique.

« Elle a posé la tête sur mon épaule et elle a glissé sa main dans la mienne. Elle était chaude et sèche et mon coeur s’est mis à battre très fort, sans que je sache pourquoi.”

L’amour, c’est n’importe quoi! Mathieu Pierloot, l’école des loisirs, 2014

Enfin, si le coeur vous en dit, voici la liste des lectures qui  m’ont aidée à rédiger ce billet:

Pour les 4 à 6 ans:

C’est quoi l’amour? texte de Davide Cali, illustré par Anna Laura Cantone, Sarbacane, 2011
Les amoureux sont trop bêtes!!! texte de Davide Cali, illustré par Roland Garrigue, Sarbacane, 2018
Bonjour l’amour! Texte de Ghislaine Dulier, illustré par Bérengère Delaporte, Glénat, 2018
J’ai un chagrin d’amour, texte de Sylvaine Jaoui, illustré par Annelore Parot, Albin Michel jeunesse, 2017
Splat est amoureux, Rob Scotton, Nathan, 2010

Pour les 6 à 9 ans:

Mademoiselle Zazie veut embrasser Max, texte de Thierry Lenain illustré par Delphine Durand, Nathan, 2012
Le tournoi des princes charmants, texte d’Alain M. Bergeron, illustré par Fil et Julie, FouLire, 2008
Un baiser pour Julos, texte de Christiane Duchesne, illustré par Mylène Pratt, Dominique et Compagnie, 2010
– Presque amoureuse! texte de Marie Demers, illustré par Blanche Louis-Michaud, Dominique et Compagnie, 2017
– Mon ogre bien-aimé, texte d’Arnaud Alméras, illustré par Charlotte Roederer, Milan, 2011
– Le prince des grenouilles, texte d’Emmanuelle Cabrol, illustré par Philippe Diemunsch, Milan, 2003
– Valentine picotée, texte de Dominique Demers, illustré par Andréanne Bossé, QuébecAmérique, 1998
– Tu as de beaux yeux, tu sais! Texte de Véronique M. Le Normand, illustré par Catherine Reisser, Pocket Jeunesse, 1998
– Inuk est amoureux, texte de Carl Norac, illustré par Martine Bourre, l’école des loisirs, 2009
Petite taupe ne veut pas d’amoureux, texte d’Orianne Lallemand, illustré par Claire Frossard, Auzou, 2019  

Pour les 9 à 13 ans:

– L’amour, c’est n’importe quoi!, Mathieu Pierloot, l’école des loisirs, 2014
Kamo – L’agence Babel, Daniel Pennac, Gallimard jeunesse, 1997
Un coeur brisé, Jacqueline Wilson, Gallimard jeunesse, 2005
Le journal d’Aurélie Laflamme – Extraterrestre … ou presque! India Desjardins, les Éditions de l’Homme, 2006
Coup de foudre, Laurence Gillot, Bayard jeunesse, 2008

______________________________
* Briand-Malenfant, Rachel, L’amour et l’amitié chez l’enfant, Éditions du CHU Sainte-Justine, Montréal, 2016, 167 p.
Source image: Freepik

4 Commentaires

  1. Tellement contente de te retrouver ici. Tu sais que ces informations me seront peut-être très utiles pour le courrier. Nous avons souvent des lettres de jeunes amoureuses. Surtout les 9-10 ans. J’ai noté plein de titre d’album! 🙂

    1. silvia dit : Répondre

      Coucou Milly 🙂 C’est vrai que tu dois en voir passer, des petits cœurs qui soupirent. En parlant d’albums, tu me fais penser que j’ai oublié de regarder dans la nouvelle section « albums pour les grands » à la bibliothèque, des albums pour des lecteurs un peu plus vieux. Je vais revenir avec mes trouvailles. Sinon, la catégorie « premiers romans » semble être la plus riche en histoires romantiques à caractère éducatif. De belles lectures pour un âge rempli de questions.

    2. silvia dit : Répondre

      Petite pépite trouvée dans la section « albums pour les grands » :
      « Je vous aime tant », texte d’Alain Serres, illustrations d’Olivier Tallec, Rue du Monde, 2006. Pour les 5-9 ans. Si tu ne connais pas déjà, tu vas aimer j’en suis sure. <3

  2. Merci! 🙂 Je vais aller voir cet album!!!

Laisser un commentaire