10 idées pour écrire des contes

Les contes traditionnels sont issus de la sagesse populaire. Chaque conte est le fruit d’une expérience humaine et recèle un enseignement qu’il se charge de transmettre de génération en génération.

Mais ces enseignements nous parviennent aussi depuis des millénaires à travers des témoignages, des chansons, des proverbes ou tout simplement dans un bout de phrase qui nous touche.

Alors, pour inventer un conte, pourquoi ne pas partir en sens contraire ? Démarrer d’une phrase qui nous allume, puis laisser courir notre imagination : explorer ses significations, lui en trouver de nouvelles, inventer des contraintes, ériger des obstacles, et enfin lui donner un lieu et des visages?

On y va avec quelques essais ?

 

1. « La nuit, tous les chats sont noirs. » (proverbe québécois)

Dans un petit village niché au creux des Laurentides, à la tombée de la nuit, tous les chats deviennent noirs. L’un derrière l’autre, dans le silence le plus complet, ils se glissent vers les ruines de l’ancienne église. Un sifflement secoue alors la nuit et…

2. « Quand on se colle à un miroir, on ne se voit plus. » (Oscar Lalo)

Il était une fois, un miroir qui reflétait l’image qu’aurait le monde sans nous…

3. « Le hasard donne les pensees et le hasard les hôte. » (Blaise Pascal)

On raconte que sur la place du marché, sous l’étal du marchand de bombons, se cache un voleur de pensées…

4. « L’histoire a tendance à se répéter. » (proverbe britanique)

Il existe une ville où tous les jours sont identiques. Le temps n’avance pas. Peut-être à cause d’un sortilège ? Ou d’un secret ? D’une erreur qu’on cherche à réparer ?

5. « Change de ciel, tu changeras d’étoile. » (proverbe corse)

Et si chaque enfant recevait à sa naissance une étoile ? De quoi aurait-elle l’air ? Qu’est-ce qu’il y aurait d’inscrit à l’endos ? Comment s’y prendrait-on pour l’accrocher dans le ciel ?

6. « Les paroles dites au matin n’ont pas au soir même destin. » (proverbe latin)

On raconte qu’à un certain moment de la journée, les histoires ont un pouvoir. Le pouvoir de changer la réalité…

7. « Une corde rompue peut etre renouée, mais le neoud se sentira. » (proverbe perse)

Il était une fois un homme qui tirait derrière lui une corde au bout de laquelle se trouvait la chose la plus précieuse à ses yeux. C’était aussi la chose qu’il risquait le plus de perdre…

8. « Le premier homme qui se coupa les cheveux prenait des risques : rien ne l’assurait qu’ils repousseraient. » (Dominique Noguez)

Dans la ville de Folle-Tignasse, chaque coupe de cheveux sème un émoi. Car on ne peut jamais prédire ce qui poussera sur la tête d’un Fol-Tigneux. Si ce n’est pas un buisson, c’est un nid de canaris. Une hélice. Un coucou. Ou une barbe à papa. D’abord, on a cru que c’était la faute des cheveux. Puis des peignes. Puis des ciseaux. Mais Figaro, lui…

9. « Sème un acte, tu récolteras une habitude; sème une habitude, tu récolteras un caractère ; sème un caractère, tu récolteras une destinée. » (Le Dalaï Lama)

Quelque part sur la route, un enfant trouva une graine. Quelqu’un avait dû la perdre. Ou peut-être était-ce le vent qui l’avait poussée là. L’enfant la planta sur le bord de la route. Il tassa bien la terre, arrosa et attendit…

Et ma préférée :

10. « Tous les blancs ont une montre, mais ils n’ont jamais le temps. » (proverbe africain)

Il y a fort longtemps, le maître du temps offrit aux hommes sept pendules. Pour mettre le temps à leur service, leur avait-il dit. Les jours, les mois puis les années passèrent, et les sept pendules en comptèrent fidèlement chaque instant. Puis un  jour, le maître du temps décida que le moment était venu de mettre en œuvre son funeste dessein. Les pendules se figèrent, puis comme prises de frissons, elles se mirent à trembler. Alors, les secondes se précipitèrent. Puis les minutes, les heures, et les années aussi. Le temps fuyait…

 

Et enfin, pour des tas d’autres idées, ou simplement pour se balader au gré de beaux mots, voici quelques liens :

citation-celebre.leparisien.fr
dicocitations.lemonde.fr
www.unproverbe.com
www.proverbes-francais.fr

 

Crédit image: freepik.com

14 Commentaires

  1. C’est tellement génial Silvia, cette idée de partir un conte à l’aide d’un proverbe inspirant.. Est-ce toi qui a complété toutes ces avenues possibles? C’est magnifique et tellement riche en possibilité. On a déjà envie d’en connaître la suite pour chacun!!! 😀

    1. silvia dit : Répondre

      Salut Milly! Merci, oui c’est moi qui les ai écrites. S’il y a en qui t’inspirent, je suis partante pour les lire! 😉

  2. AOUN ROBERTY dit : Répondre

    merci pour ces débuts fantastiques! cela m’a donné l’idée d’un autre conte sophrologique!
    elle est pas belle la vie?
    🙂

    1. silvia dit : Répondre

      J’en suis ravie et j’espère que votre conte fera un long et beau voyage 🙂

  3. frederique dit : Répondre

    bonjour, je dois ecrire un conte avec une chute bien speciale, pourriez vous juste me donner une idée sur le debut du conte?merci

    1. silvia dit : Répondre

      Bonjour! Oh, un travail d’école? 🙂 Bien-sûr, je vais essayer de trouver une piste ou deux. Quel est le sujet et en quoi la chute doit-elle être spéciale?

  4. frederique dit : Répondre

    non, je dois realiser un conte assez fantastique ou l’ emotion nait chez le lecteur, c’ est pour un concours litteraire, la chute doit un peu surprendre ou faire rire…

    1. silvia dit : Répondre

      S’il s’agit d’un conte fantastique, alors la situation initiale devrait avoir pour cadre le monde réel. Ensuite, des personnages ou des éléments surnaturels feraient irruption dans la vie du héros. Si je devais créer des objets ou des personnages surnaturels, je les développerais à partir d’une émotion prédominante chez le héros : un manque, une faiblesse, un désir, une force, etc. Ils seraient donc une représentation concrète de cette émotion, que le héros devra peu à peu utiliser, combattre ou apprivoiser.

      Pour que la chute surprenne, il faudrait qu’elle apporte une réponse ou une solution à laquelle le lecteur ne s’attendait pas. Mais même si elle serait imprévisible, il ne faudrait pas que cette solution arrive comme un cheveu sur la soupe. Il faudrait qu’elle soit au cœur d’une sous-intrigue qui se développerait tranquillement au cours de votre récit et qui serait parallèle ou entrelacée à votre intrigue principale, mais de manière assez subtile pour que le lecteur ne la devine pas avant la chute.

      Et pour revenir à votre question initiale, je dirais que le début de votre conte pourrait contenir un problème, peut-être d’ordre surnaturel, qui ferait irruption dans la vie du héros mais qui serait en fait l’image d’un manque à combler dans la vie de celui-ci.

      Merci pour la question, elle m’a donné l’idée d’au moins 2 nouveaux posts ! 😉

  5. frederique dit : Répondre

    merci à vous, c’ est super sympa, maintenant je sais vers qui me tourner
    , en cas de besoin….. j’ ai pu qu’ à me mettre au boulot!!

    1. silvia dit : Répondre

      Revenez quand vous voulez et bonne chance pour le concours!

  6. frederique dit : Répondre

    merci, j’ ai deja ete primée 14 fois alors je retente!! je reviendrai si j’ ai besoin de conseil, car j’ ai enfin trouvé une page qui me convient avec une belle personne!! telle que vous!! merci encore

    1. silvia dit : Répondre

      Merci à vous aussi et wow pour les 14 fois! 😉

  7. ★Très édifiant merci à toi

    1. silvia dit : Répondre

      ravie que ce soit utile 🙂

Laisser un commentaire