Annette

J’ai lu Annette il y a près d’un an, sur le conseil de Milly. Depuis, cet album est passé entre les mains de toute la famille et s’est souvent glissé dans les conversations, avec des commentaires allant de « Quelle merveille ! » à « Elle donne des frissons, cette petite… »

Pour ma part, je l’ai relu de nombreuses fois et j’avoue que j’ai du mal à trouver les mots pour en parler. Tout d’abord parce que l’histoire s’ouvre à plusieurs interprétations et je change d’avis à chaque lecture. Et aussi parce qu’elle m’émerveille et me donne des frissons à la fois.

 

L’histoire

Si on lisait uniquement le texte, Annette serait l’histoire d’une petite fille qui reste seule sur son île, pendant que son papa part à la pêche. Le brouillard qui l’entoure peu à peu serait alors synonyme de solitude et d’inquiétude, sentiments immenses et inévitables qui accompagnent les premières séparations.

Mais il y a un hic

et heureusement, car c’est ce qui fait la grande beauté de cet album : c’est que les illustrations dirigent notre regard vers un tas d’autres absences.

Il y tout d’abord cette lumière qui émane de la petite fille. Et son allure un peu figée, son regard un peu trop fixe, son pas qui semble flotter au-dessus du sol par moments. Il y a aussi un pantin sans fils qui regarde toujours vers un point que le lecteur ne peut pas voir. Et des jouets un peu partout, sauf dans les mains de l’enfant.

 

Annette Gabriel Schemoul Grégory Elbaz

Ou encore une jarre posée  sur une barrique dans un équilibre improbable, et qui nous pousse à nous demander à quelle réalité appartient l’enfant : serait-ce la nôtre ? Ou bien celle d’un rêve ? Ou encore d’un souvenir ?

Annette Gabriel Schemoul Grégory Elbaz

Alors, on s’interroge sur tous les sens du mot absence. Celle du papa, une autre qui est tellement grande qu’on ne la nomme même pas, et celle d’Annette aussi. On s’interroge sur l’absence de ceux qui sont partis, et l’absence de ceux qui restent. Et ce que j’ai aimé le plus, c’est que cet album ne donne pas de réponse.

Un grand merci donc à Milly pour cette découverte, et pour sa patience 😉

 

Album – 32 pages
Texte de Gabriel Schemoul
Illustrations de Grégory Elbaz
De 5 à 7 ans
Éditeur : École des loisirs
novembre 2015
ISBN : 9782211219129

1 Commentaire

  1. Milly dit : Répondre

    J’aime beaucoup les observations auxquelles tu t’es arrêtée: le pantin, la jarre. C’est vraiment agréable d’avoir un autre point de vue! Il reste que dans l’ensemble, c’est un très bel album! 🙂

Laisser un commentaire