Le plan d’une nouvelle policière (2) : Le développement

Le développement de la nouvelle policière est un enchainement d’éléments-clé propres à l’enquête policière. Il ne s’agit pas d’utiliser tous ces éléments, mais de choisir ceux qui s’intègrent bien à votre style et à votre histoire.

Voici les quatre étapes essentielles au développement:

La découverte du crime : la description de la scène du crime, telle qu’observée par l’enquêteur. Plus la scène du crime sera imprégnée de détails étranges ou inexplicables, plus la curiosité du lecteur sera grande.

L’interrogatoire des suspects : des dialogues parsemés d’indices intrigants (et souvent en apparence anodins), de preuves scientifiques (ex : empreintes, traces de pas, analyses de laboratoire), de faits, de mobiles. Plus le cercle des suspects est restreint, plus la solution du crime est à la  portée du lecteur et plus le suspense est grand.

L’enquête: le raisonnement du détective, ses suppositions, ses actions, les pistes (vraies et fausses) qu’il suit pour élucider le méfait, les embûches qu’il trouve sur son chemin et les éventuelles attaques de la part de son adversaire. Les scènes d’action sont essentielles à une intrigue policière. Elles accélèrent le rythme de l’histoire et augmentent l’intérêt du lecteur.  Mais attention, toute scène d’action doit être utile : son but est de faire avancer l’intrigue, faire découvrir de nouvelles pistes et faire valoir les mérites de votre enquêteur.

La confrontation: il s’agit du point culminant de la nouvelle, le moment tant attendu, autant pour vos personnages que pour votre lecteur. Le moment où votre détective et votre malfaiteur se feront enfin face pour se mesurer, et où un seul des deux pourra gagner. Un moment fait d’angoisse, de curiosité et d’imprévu, celui où la vérité est révélée ou confessée, où tout peut basculer.

 

Source:

Merci à iosphere de FreeDigitalPhotos.net pour l’image.

Laisser un commentaire